Conclusion temporaire (1/2)
34

 


 

 


 

En entrant dans le cimetière de Molins-sur-Aube, le jour où j’ai vu les premières inscriptions sur les murs d’une église, je ne soupçonnais pas l’existence de cette richesse, de ce patrimoine, si visible et tellement ignoré.

Je ne pensais pas que toutes ces écritures d’un autre temps me parleraient de cette manière.